The Look Of Love en dix versions cultes

Publié le par Philippe Deneuve

Burt Bacharach avec Stevie Wonder en 1960.

Burt Bacharach avec Stevie Wonder en 1960.

Si l'on s'intéresse à la musique du XXe siècle, on ne peut ignorer la créativité du compositeur américain Burt Bacharach. Voici une sélection des plus belles interprétations de son tube The Look Of Love.

Ce soir, 14 juillet, l'immense Burt Bacharach donnera un concert à Lyon, aux nuits de Fourvière. « Mais qui est donc ce monsieur au prénom sympathique ? » me dites-vous.

Imaginez un instant qu'à 86 ans, il est l'un des plus grands faiseurs de tubes de la planète. Un chiffre : pas moins de 74 de ses chansons ont figuré dans le Top 40 américain... Comme songwriter, il n'a pas de rivaux sinon Cole Porter, Irving Berlin, Paul McCartney, Paul Simon ou Stevie Wonder. Pianiste distingué et chanteur classieux, il a été repris par les plus grands. Son secret ? Des mélodies élégantes, qui vont droit au cœur, et ne parle que d'un sujet : l'amour ! (Mike Myers ne s'y est pas trompé en le faisant apparaître dans Austin Powers).

En un mot, Burt a le Mojo. What The World Needs Now is Love, This Guy's in Love With You, I Say A Little Prayer For You (Sublimée par Aretha Franklin), Walk on By ( Immortalisée par Dionne Warwick), c'est lui.

Plutôt que de vous dérouler un CV aussi impressionnant qu'un menu du Plaza Athénée, voici une sélection des dix meilleures versions (Il y en a plus de 140) de l'un de ces succès inoxydables : The Look Of Love.* (voir note de bas de page)

 

 

  1. Dusty Springflied / Just Dusty

     

Extraite de la bande originale du film « Casino Royale », The Look Of Love enregistrée en 1967 a été nommée pour l'Oscar de la meilleure chanson originale. C'est la version « étalon » de ce standard. (Le meilleur album de cette chanteuse est « Dusty In Memphis » (1968) et sa chanson Son Of A Preacher Man a connu une deuxième vie grâce au film « Pulp Fiction ».)

 

  1. Nina Simone  /  Silk And Soul

 

Cet enregistrement met en avant le sens du swing de Nina. Les arrangements de Silk And Soul (1967) sont un écrin pour sa voix magistrale. (Sur cet album figure aussi I Wish I Knew How It Would Feel To Be Free, chanson écrite par le pianiste Billy Taylor, considéré à l'époque comme l'hymne des droits civiques.)

 

  1. Diana Krall  /  The Look Of Love

 

Version classieuse par excellence, portée par la voix incandescente de la Canadienne et l'orchestre de Claus Ogerman. Façon « File de gauche dans berline de luxe, clignotant bloqué, avec femme de votre vie. » ( A écouter aussi l'interprétation du « Live in Paris » d'un romantisme total. )

 

  1. Dionne Warwick / Very Dionne

 

C'est la chanteuse officielle de Burt Baccarach. (Et la cousine de Whitney Houston, accessoirement.)

Ici, cette grande voix noire américaine donne un vernis un peu tragique à la chanson. Dans le Top Five, sans hésitation.

 

  1. Bobby Womack  / Across the 110th Street

 

Retour en "Blacksploitation". Ce Look Of Love apparaît dans la BO du film « Meurtres dans la 110e rue », sorti en 1972. Bobby est au sommet de son art : douce rugosité et puissance vocale. L'introduction au piano est étonnante. On veut revoir « Shaft » et « Jackie Brown » d'urgence.

 

  1. Stan Getz  /  What The World Needs Now

 

Le saxophoniste joue ici avec un grand orchestre un peu chargé, à la Bacarach. Mais la sonorité ample du ténor (surnommé « The Sound » dans le milieu du jazz) est une pure merveille. (Herbie Hancock n'était pas loin dans ces sessions).

 

  1. Shirley Horn  /  The Main Ingredient

 

J'ai écouté la chanteuse il y a quelques années avant qu'elle ne rejoigne les cieux et en ai gardé un souvenir impérissable. « The Main Ingredient » est l'un des plus beaux albums de Shirley Horn dont la tessiture vocale et le jeu de piano ont beaucoup influencé la génération actuelle des jazzwomen. Son Look Of Love, grave et sensuel, est à tomber. Comme toute sa discographie d'ailleurs. (Elle était la chanteuse préférée de Miles Davis.)

 

  1. Jeri Brown et Fred Hersch / Miracle

 

Avec Rachelle Ferrell, Jeri Brown est une chanteuse que l'on suit depuis le début des années 90. Sur son premier album, elle a convoqué un génie du piano, Fred Hersch, ancien professeur de Brad Melhdau. On pense au duo de Jeanne Lee avec Ran Blake ou Mal Waldron. C'est tout simplement sublime.

 

  1. Isaac Hayes  /  Sings For Lovers

 

On fait confiance à ce bon vieux Isaac pour nous donner une version torride de Look Of Love. Lui aussi a le Mojo et sa voix de basse fait le boulot. A conseiller lors d'un premier rendez-vous, vêtu d'un peignoir Renoma en soie (« Ça mitraille sec » dirait Jean-Pierre Marielle) .

 

  1. Slum Village  /  Fan-tas-tic Vol.1

 

Ce groupe est surtout connu pour son producteur génial, J Dilla alias Jay Dee. On reconnaît les accords samplés de The Look Of Love mais on est très loin de l'original. (Jay Z et Snoop Dog ont aussi dévalisé le standard).

 

The White Stripes, The Divine Comedy ou Elvis Costello ont également joué Bacharach. Son sens inouï de la mélodie traverse toutes les générations. Ce soir, les Lyonnais ont rendez-vous avec une légende vivante.

 

* A côté de chaque artisite figure le nom de l'album d'où est tirée la version de The Look Of Love.

 

 

 

 

« Burt a le Mojo » Philippe Deneuve

Commenter cet article